Nouveautés

Idée-lecture de la semaine

Chaque semaine nous vous proposons une Idée-lecture: un livre (ou un film) qui nous a plu, et qui peut-être vous plaira aussi...

 

Semaine du 12 novembre 2018

La villa [DVD] par Robert Guediguian, 2017, 107 min. (Cote : F(Fra) VILL)

Dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand se rassemblent autour de leur père vieillissant. C’est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal qu’il leur a transmis, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s’occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions...

Un film d’une grande humanité qui parle de nos racines, de la fratrie, de l’amour, du deuil, des changements dans le monde... Bouleversant et magnifique ! (IOL)

Semaine du 5 novembre 2018

Le courage qu’il faut aux rivières par Emmanuelle Favier, Albin Michel, 2017, 216 p. (Cote : R FAVI)

Elles ont fait le serment de renoncer à leur condition de femme. En contrepartie, elles ont acquis les droits que la tradition réserve depuis toujours aux hommes : travailler, posséder, décider. Manushe est l’une de ces « vierges jurées » : dans le village des Balkans où elle vit, elle est respectée par toute la communauté. Mais l’arrivée d’Adrian, un être au passé énigmatique et au regard fascinant, va brutalement la rappeler à sa féminité.
Un roman dépaysant, baignant tout à la fois dans une atmosphère de violence et de conte, parlant d’identité et de condition féminine dans une époque à la fois contemporaine et intemporelle. Un très beau premier roman. (J.P.)

Semaine du 29 octobre 2018

Monsieur Coucou par Joseph Safieddine et Kyungeun Park, Le Lombard, 2018, 104 p. (Cote : BD Park)

Abel a tourné le dos au Liban il y a de nombreuses années et se fait dorénavant appeler Allan. Il ne parle plus la langue, il ne pratique plus les rites de l'Islam et il ne répond pas aux appels de son frère et de sa sœur qui tentent désespérément de le joindre. Il vit en France, avec son épouse, Prune, et sa belle-mère, Thésée, qui se meurt du cancer. Cette dernière est bien la seule à pouvoir le persuader de retourner au Proche-Orient. Comment gérer le retour au pays, après des décennies d'absence, quand on a été contraint de renier ses origines pour continuer à vivre ? Entre appartenance et identité brisée, Abel va tenter de se retrouver.
Les souvenirs que l’on tente de fuir finissent toujours par ressortir d’une manière ou d’une autre… Cette bande dessinée parle de manière juste et sensible des thèmes de l’exil et du retour aux origines ainsi que des nombreux non-dits qui peuvent empoisonner des familles entières… (J.P.)

Semaine du 15 octobre 2018

L’un l’autre par Peter Stamm, Bourgois, 2017, 172 p. (Cote : R STAM)

C’est la fin de l’été dans la banlieue zurichoise. Une famille rentre de vacances, elle s’apprête à reprendre le cours d’une existence paisible : Astrid est une mère dévouée, Thomas est un père aimant, Ella et Konrad, leurs deux enfants, semblent épanouis. Rien ne laisse présager la situation à laquelle ils vont se trouver confrontés. Lorsqu’Astrid se réveille le matin suivant, Thomas est parti. Commence alors une longue errance à travers les montagnes, vers une nouvelle vie.
Récit de l’intime, ce magnifique roman est construit sur l’alternance de deux points de vue : tantôt nous sommes du côté de Thomas, tantôt de celui d’Astrid. Sans jugement, l’auteur traite un de ses sujets favoris : la fuite hors du monde. (IOL)

Semaine du 8 octobre 2018

Un été avec Homère par Sylvain Tesson, Ed. des Equateurs, 2018, 252 p. (Cote : 292.08 Homère)

Dans ce livre, issu d'une série d'émissions diffusées pendant l'été 2017 sur France Inter, Sylvain Tesson nous emmène entre mythologie et monde contemporain. Il nous invite à une réflexion sur Homère et ses deux épopées, L'Iliade et L'Odyssée, dont il démontre la modernité.
Sylvain Tesson ne mâche pas ses mots pour dénoncer la violence des hommes face à leurs semblables et à la planète. Il nous enjoint, poésie antique à l’appui, à préserver la paix et le monde vivant qui nous entoure, dénonçant le travers humain qui le pousse à ne pas se contenter de ce qu’il est et de ce qu’il a, et à en vouloir toujours plus.
Une invitation franche au discernement, à l’équilibre et à la mesure, en lien avec ce long poème épique, riche de sagesse antique mais toujours d’actualité. (IOL)

Semaine du 1er octobre 2018

Le pain est d’or : ingrédients ordinaires pour repas extraordinaires par Massimo Bottura & Friends, Phaidon, 2018, 423 p. (Cote : 641.8 Recette)

Plus qu’un livre de recettes, cet ouvrage raconte la superbe aventure du Refettorio Ambrosiano à Milan, initiée par le chef étoilé Massimo Bottura en 2015, lors de l’Exposition universelle. L’histoire du Refettorio est une histoire de solidarité : il s’agissait de créer un restaurant pour les démunis et cuisiner tous les jours des repas gastronomiques en utilisant les surplus et restes de denrées alimentaires récupérées chaque jour sur le site de l’exposition universelle. Avec l’aide d’artistes, de designers et d’architectes, Massimo Bottura transforme un ancien théâtre des années 30, abandonné. Ce livre dévoile les secrets de 50 des plus grands chefs du monde qui ont imaginé 150 recettes d’exception à partir de produits récupérés et abîmés. Faciles à reproduire chez soi, ces recettes dignes des plus grandes tables sont aussi bon marché que délicieuses, et constituent véritablement un manifeste pour la lutte contre le gaspillage alimentaire !! (CJu)

Semaine du 24 septembre 2018

La vie parfaite par Sylvia Avallone, L. Levi, 2018, 391 p. (Cote : R AVAL)
Da dove la vita è perfetta - Milano : Rizzoli, 2017.  - 376 p. (Cote : Rit AVAL)

Le matin de Pâques, Adele part accoucher, seule. Parce que l’avenir n’existe pas pour les jeunes nés comme elle du mauvais côté de la ville, parce qu’elle n’a que dix-huit ans et que le père est en prison, elle envisage d’abandonner son bébé. À une poignée de kilomètres, dans le centre de Bologne, le désir inassouvi d’enfant torture Dora jusqu’à l’obsession. Autour de ces deux femmes au seuil de choix cruciaux, gravitent les témoins de leur histoire…

Le morcellement du récit rend la lecture quelque peu inconfortable mais contribue au maintien d’un certain suspense. Une belle palette de personnages attachants. (IOL)

Semaine du 17 septembre 2018

Vers la beauté par David Foenkinos, Gallimard, 2018, 221 p. (Cote : R FOEN)

Antoine Duris, professeur aux Beaux-Arts de Lyon, décide de tout quitter du jour au lendemain pour devenir gardien de salle au Musée d'Orsay, une fonction qui ne correspond pas à ses compétences reconnues. Cet homme taciturne, mystérieux, spécialiste de Modigliani, intrigue Mathilde Mattel, la DRH du Musée. Quelles sont les raisons de cette reconversion ? Pourquoi cet homme parle-t-il à mi-voix au portrait d’une jeune femme peinte par Modigliani ? Et si, suite à un drame passé inaperçu aux yeux des autres, Antoine n’avait trouvé d’autre remède que de se tourner vers la beauté ?
David Foenkinos, avec la légèreté qui lui est propre, parle de notre époque et décrit avec pertinence la psychologie des personnages. Un roman surprenant. (IO)


Semaine du 10 septembre 2018

Entre deux mondes par Olivier Norek, M. Lafon, 2018, 413 p. (Cote : RP NORE)

Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l'attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir. Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu'il découvre, en revanche, c'est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n'ose mettre les pieds. Un assassin va profiter de cette situation. Dès le premier crime, Adam décide d'intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il est flic, et que face à l'espoir qui s'amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou. Bastien est un policier français. Il connaît cette zone de non-droit et les terreurs qu'elle engendre. Mais lorsque Adam, ce flic étranger, lui demande son aide, le temps est venu pour lui d'ouvrir les yeux sur la réalité et de faire un choix, quitte à se mettre en danger.
Un grand roman noir au plus près de l’humain, dans ce qu’il a de meilleur et de pire. (MGA)

 

Semaine du 3 septembre 2018

Mille petits riens : roman par Jodi Picoult, Actes Sud, 2018, 587 p. (Cote : R PICO)
Mille petits riens : e-book  plateforme Bibliomedia (e-book)
Small great things par Jodi Picoult, Hodder, 2017,548 p.
(Cote : Ran PICO)

Ruth est sage-femme depuis plus de 20 ans. C’est une employée modèle, appréciée de ses collègues et respectée de tous, seule Noire du service pourtant. Elle est aussi la mère dévouée d’un adolescent qu’elle élève seule. Pourtant, par une belle journée d’octobre 2015, sa vie bascule… Pour Turk et Brittany, un couple de suprémacistes blancs, ce devait être le plus beau moment de leur vie : celui de la venue au monde de leur premier enfant… Hélas, le nouveau-né meurt, et commence pour Ruth et son avocate un long et difficile chemin. Car malheureusement l’Amérique en proie aux préjugés et aux problèmes sociétaux existe toujours…(CW)

 

Semaine du 27 août 2018

Réveiller les lions : roman par Ayelet Gundar-Goshen, Presses de la Cité, 2017, 412 p. (Cote : R GUND) ou
Löwen wecken : Roman par Ayelet Gundar-Goshen, Kein & Aber, 2015, 423 p. (Cote : Ral GUND)

Le Dr. Ethan Green est un homme bien. Il sauve des vies. Il aime sa femme, policière, et adore ses deux petits garçons. Une nuit, pourtant, le neurochirurgien prend la fuite après avoir percuté un homme sur une route, dans le désert. Le lendemain, la femme de cet homme se présente à la villa du médecin : elle a tout vu. Sirkitt, une Erythréenne, qui partage une caravane avec d’autres clandestins soudanais ou érythréens, lui propose un marché : il devra prodiguer chaque nuit des soins aux réfugiés, en échange de son silence…
Un roman très bien écrit qui se déroule en Israël, et pourtant l’histoire interpelle tout un chacun par les questions universelles qu’elle soulève : la chance d’être du « bon côté », les relations de couple, les secrets, le hasard d’un accident, la très actuelle thématique des réfugiés… Magnifique ! (CW)

 

* * * * * * * * * *

Archives

Janvier-juin 2015

Août-décembre 2015

Janvier-juin 2016

Août-décembre 2016

Janvier-juin 2017

Août-décembre 2017

Janvier-juin 2018

 

Malvoyant
Thème par défaut